/ / Angoulême : petits secrets et grandes histoires, 120 histoires pour découvrir la ville autrement

Angoulême : petits secrets et grandes histoires, 120 histoires pour découvrir la ville autrement

J’aime Angoulême et vous ? Mais surtout connaissez-vous votre ville autant que vous l’aimez ? Rien n’est moins sûr !

Campée depuis des siècles sur son promontoire en surplomb de la Charente, ce qui lui a donné son surnom de balcon du Sud-Ouest, la ville d’Angoulême est riche d’une histoire qui se révèle au hasard des rues et des places au promeneur curieux.

Avec le livre Angoulême : Petits secrets et grandes histoires, Jacques Baudet et Renaud Joubert, auteur et photographe, vous invitent à partir à la (re)découverte de lieux secrets, d’anecdotes insolites, d’inventions farfelues et de personnages mystérieux au travers de 120 histoires et anecdotes 100% angoumoisines.

Ils vous proposent un voyage dans le temps où la petite histoire peut rejoindre la grande : Isabelle Taillefer, reine d’Angleterre; le Prince Noir au château comtal; François Ravaillac, l’assassin du roi Henri IV; un rempart d’où s’est envolé un général, etc. Sans oublier la bande dessinée avec les murs peints, le buste de Hergé, les plaques de rue transformées en bulles, les chais Magélis, etc.

Alors, savez-vous pourquoi la rue du sauvage porte ce nom ? Savez-vous que le commissariat était une prison ? Avez-vous remarqué les vestiges discrets de cette ancienne église au dessus d’un bar du centre-ville ? Savez-vous que Clovis a laissé sa jambe dans une tour médiévale de la ville ?

Les réponses à toutes ces questions et bien d’autres se trouvent dans Angoulême : petits secrets et grandes histoires aux Editions Sud Ouest, format: 15 x 21 cm, 192 pages, 20,00 € à partir du 12 Mars dans les bonnes librairies et chez les dépositaires Charente Libre.

En attendant, taquin, Renaud Joubert vous soumet une petite devinette sous forme de pique à l’actuelle ministre de la culture. « Où peut-on lire cette phrase que Roselyne Bachelot n’a pas dû lire lors de son passage au FFA : “CASTIGAT RIDENDO MORES” – “la comédie châtie les mœurs en riant” ? ». Pour les plus impatients, indice et réponse sur le site du photographe 😉

À propos de l’auteur et du photographe

Jacques Baudet, Charentais d’origine, est historien et enseignant. Auteur de nombreuses études d’histoire régionale dans les Bulletins et Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente (qu’il préside), il a collaboré à plusieurs ouvrages historiques ou touristiques. Il a été responsable de la commission culture au comité Angoulême Villes jumelées et président de l’Académie d’Angoumois.

Renaud Joubert, reporter-photographe professionnel depuis 15 ans, rend compte de l’actualité, animé par le besoin permanent de montrer ce qui ne peut se dire ou s’écrire. C’est donc à la manière d’un témoin discret et curieux qu’il à redécouvert sa ville pour l’ouvrage. Il participe à de nombreuses expositions.

A lire également